L’isolation de combles non praticables

C’est l’un des chantiers les plus simples à réaliser par un particulier.

Dans l’habitat ancien

Dans les vieilles maisons, vous trouverez souvent de ces anciens planchers à larges lames, tout biscornus, qui étaient fréquemment recouverts de foin ou de paille.

isolation des combles

Dans ce cas, le plus simple et le plus efficace consiste à utiliser un isolant en vrac.

Dans les endroits peu accessibles, notamment en pied de charpente, vous pourrez bien plus facilement disposer une couche régulière d’isolant et donc éviter les ponts thermiques.

Les rongeurs détestent ces granulés qui font que leurs galeries s’effondrent à chaque instant et les matériaux en vrac sont, en prime, les moins onéreux.

Vous pouvez utiliser des isolants en rouleaux très facile à mettre en œuvre, en deux couches croisées.

On choisira de préférence le chanvre pour son action répulsive contre les rongeurs et sa capacité de régulation de l’hygrométrie. Dans tous les cas, on pose au préalable un régulateur de vapeur.

Même si ces comptes sont inaccessibles, une réparation de toiture vous obligera peut-être à un ou plusieurs passages.

Pour faciliter l’accès sans endommager le lit d’isolant, ménagez quelques zones de passage en fixant à intervalles réguliers, des planches fixées sur des cales.

Déversez l’isolant sur une épaisseur de 20 cm pour venir à fleur des cales.

Avec le dos d’un rateau, égalisez la couche d’isolant.

Pour des isolants légèrement compressibles, comme la cellulose, vous pouvez peaufiner le travail en roulant le matériau avec votre rouleau à herbe.

Pour éviter que les granulés ne soient déplacés par les courants d’air ou par des rongeurs, saupoudrez la surface de 1 ou 2 mm de chaux.

Vaporisez légèrement un peu d’eau pour qu’une croûte protectrice se forme sur toute la surface de l’isolant.

Dans les bâtiments neufs

La présence d’un solivage « ouvert » vous permet de poser des plaques de bois (ou autre) sur les solives, pour les laisser apparentes, ou par dessous pour former une sorte de faux plafond. Disposez ensuite votre isolant en vrac entre les solives.

Plus besoin de cales pour les passages éventuels !

Disposez l’isolant sur toute la hauteur des solives.

En partant de l’opposé à l’accès ajoutez de l’isolant sur 20 cm (jamais moins de 15 cm d’épaisseur) jusqu’à recouvrir les solives.

Mais vous pouvez aussi opter pour un isolant en rouleau, très adapté aux sols plans et lorsqu’il n’y a pas trop de découpes. C’est rapide et simple, et ça ne demande que peu de manutention…

Placez la première couche d’isolant en rouleau entre les solives.

Disposez ensuite perpendiculairement la deuxième couche directement sur les solives, sans oublier de faire se chevaucher d’environ 5 à 10 cm les lés pour éviter tout risque de pont thermique.


Commentaires
travaux
Recevez 5 devis comparatifs pour vos travaux dans votre logement.
Des professsionnels près de chez vous. C'est gratuit et sans engagement !
devis
Autres articles que vous pourriez apprécier :