Les atouts de l’ossature bois

Relativement facile à mettre en œuvre par un particulier grâce à son faible poids, permettant toutes les fantaisies architecturales, la maison à ossature bois est le mode de construction qui offre le plus de liberté.

La base de nombreuses constructions

ossature bois

L’ossature bois est constituée d’une structure porteuse réalisée à partir de l’assemblage de poteaux verticaux et horizontaux, ou plus simplement, comme pour le colombage normand, de cadres entre lesquels on dispose une isolation.

Elle sert de base à beaucoup d’autres solutions de construction (paille, terre crue…).

Si la structure porteuse reste en bois, à l’extérieur comme à l’intérieur, il est possible d’utiliser une grande diversité de parements: briques, pierres et évidemment bardage en bois, enduits en tout genre.

Pour donner une petite idée de la différence de poids entre les deux types de constructions, une maison de deux étages de 100 m² au sol, construite de manière conventionnelle, pèse environ 200 tonnes… Son homologue construite en ossature bois ne pèse que 70 tonnes !

Les maisons à ossature sont très rapides à construire (deux à quatre mois de moins qu’une maison maçonnée).

Comme un squelette

Pour concevoir une maison à ossature bois, vous allez assembler des montants, posés verticalement à intervalles réguliers et relié en partie haute et basse par une lisse fixée horizontalement.

La verticalité des montants est assurée par des entretoises clouées en quiconce et la déformation latérale par des écharpes qui assurent le contreventement.

La hauteur de ses cadres détermine la hauteur d’un étage. Entre chaque étage on fixe un plancher réalisé au moyen de solives, ajourées ou non, placées aussi à intervalles réguliers.

Cette espèce de squelette de maison sera complétée par des éléments de fermeture, d’isolation et de finition.

Dans une maison entièrement en bois, le contreventement est aussi assuré par des panneaux de Triply fixés par clouage aux cadres en bois sur lesquels s’appuiera l’isolation.

Dans ces caissons formés du squelette et des panneaux, on place l’isolation thermique (de 9 à 14 cm) et toutes les gaines techniques (chauffage, électricité, domotique, etc.).

Ce genre de construction est mieux isolé qu’une construction conventionnelle, tout en gardant des parois de moindre épaisseur (environ 20 cm).

Etant donné les dimensions standard des panneaux utilisés (120 cm) et des rouleaux d’isolation (40 ou 60 cm de largeur), les montants verticaux de l’ossature sont généralement placé tous les 40 ou 60 cm.

Très maniable, une grande partie de l’assemblage de la structure peut se réaliser en atelier ou, dans le cas d’une autoconstruction, à plat directement sur le chantier.

Contrairement aux idées reçues, le bois offre une garantie de pérennité, de solidité et de sécurité.

Il résiste bien aux conditions extrêmes (haute altitude, grand froid, bord de mer), possède un très bon comportement au feu : il se consume lentement grâce aux caissons qui forment barrière, sans dégager de fumées toxiques, et conserve longuement ses propriétés de résistance mécanique, repoussant d’autant l’effondrement du bâtiment.

Alors pas de panique, vous n’aurez pas de surcoût d’assurance !


Commentaires
travaux
Recevez 5 devis comparatifs pour vos travaux dans votre logement.
Des professsionnels près de chez vous. C'est gratuit et sans engagement !
devis
Autres articles que vous pourriez apprécier :